Navigation – Plan du site

Mission religieuse et action humanitaire : quelle continuité ?

Claude Prudhomme
p. 11-29

Résumés

Le réveil de la conscience missionnaire au XIXe siècle est profondément marqué par le développement d’une spiritualité fondée sur le don total de soi et l’affirmation croissante d’une solidarité des âmes par-dessus les frontières. Ces motivations fondent aussi un engagement nécessaire dans l’édification des oeuvres car la foi ne saurait se concevoir sans civilisation et réciproquement. La crise de l’idée missionnaire entraîne dans les années 1960-1970 la reconversion du militant porteur d’une bonne nouvelle religieuse en militant décidé à changer le monde et la société. L’humanitaire semble alors prendre le relais du prosélytisme religieux et lui emprunter ses modèles. Mais il marque aussi la fin d’une ère où l’engagement social avait d’abord pour but de préparer ou prolonger l’influence des Églises.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Prudhomme, « Mission religieuse et action humanitaire : quelle continuité ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 112-2 | 2005, 11-29.

Référence électronique

Claude Prudhomme, « Mission religieuse et action humanitaire : quelle continuité ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 112-2 | 2005, mis en ligne le 20 juin 2007, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://abpo.revues.org/1079 ; DOI : 10.4000/abpo.1079

Haut de page

Auteur

Claude Prudhomme

Professeur à l’Université Lumière – Lyon 2 UMR 5190 LARHRA, équipe RESEA – CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page