Navigation – Plan du site

Le poids de l’Ouest : Remarques sur le mouvement des départs dans la Société des Missions étrangères de Paris

Christian Sorrel
p. 101-114

Résumés

La Société des Missions étrangères de Paris, qui développe une stratégie de recrutement nationale, constitue un observatoire pertinent de la dynamique régionale des vocations au long des XIXet XXe siècles. Le rôle de l’Ouest, qui prend forme dans la phase de démarrage de la Société (1820-1859), s’affirme dans les années de forte croissance (1860-1899) pour devenir décisif à l’heure du déclin des vocations, amorcé par la crise de la Séparation (1900-1939) et confirmé ensuite (1940-1979), malgré une reprise relative au milieu du siècle. L’Ouest assume ainsi (non sans redistributions internes entre les provinces ecclésiastiques et les diocèses) une fonction de môle de résistance qui ne parvient toutefois pas à empêcher un tarissement définitif du recrutement, accéléré par le déclin des modèles missionnaires traditionnels.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle, XIXe siècle

Noms de lieux :

Paris
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Sorrel, « Le poids de l’Ouest : Remarques sur le mouvement des départs dans la Société des Missions étrangères de Paris », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 112-2 | 2005, 101-114.

Référence électronique

Christian Sorrel, « Le poids de l’Ouest : Remarques sur le mouvement des départs dans la Société des Missions étrangères de Paris », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 112-2 | 2005, mis en ligne le 20 juin 2007, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/1095 ; DOI : 10.4000/abpo.1095

Haut de page

Auteur

Christian Sorrel

Professeur d’histoire contemporaine, Université de Savoie

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page