Navigation – Plan du site
Dossier : Les lieux saints, espace et representations

Un lieu saint et ses représentations : le Yaudet

Georges Provost
p. 209-228

Résumés

Cet article cherche à montrer comment a évolué, entre le début du XVIIe siècle et la fin du XXe siècle, la perception mentale d’un site archéologique et religieux : le Yaudet en Ploulec’h (Côtes-d’Armor), forteresse proto-historique et romaine abandonnée à partir du Moyen Âge mais relayée par un pèlerinage à la Vierge. Au fil des siècles, le Yaudet a été tantôt présenté comme le premier foyer de l’évangélisation chrétienne de la Bretagne ; comme un lieu de culte païen christianisé ; comme le témoin des relations entre la Bretagne et l’Orient (antique ou byzantin)… Une analyse chronologique montre comment ces différents discours se forment, se renouvellent ou s’enchaînent, et en fonction de quels facteurs : nécessités idéologiques et religieuses, acquis de la connaissance historique (locale ou générale), inspirations diverses que suggèrent le contexte propre à chaque époque et la durable fascination qu’exerce le site.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Côtes-d’Armor
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Provost, « Un lieu saint et ses représentations : le Yaudet », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 110-2 | 2003, 209-228.

Référence électronique

Georges Provost, « Un lieu saint et ses représentations : le Yaudet », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 110-2 | 2003, mis en ligne le 20 juillet 2005, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/1428 ; DOI : 10.4000/abpo.1428

Haut de page

Auteur

Georges Provost

Maître de conférences en histoire moderne CRHISCO – Université Rennes 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page