Navigation – Plan du site
Les réseaux

Un magistrat consciencieux de la Chambre des comptes de Bretagne Salomon de La Tullaye (1599-1675)

Héloïse Menard
p. 249-274

Résumés

Au XVIIsiècle, Salomon de La Tullaye, appartenant à la noblesse nantaise, rédige au jour le jour un livre de raison. Ayant exercé pendant vingt ans la charge de maître aux comptes à la Chambre des comptes de Bretagne, Salomon de La Tullaye consigne soigneusement dans de petits cahiers ses activités ainsi que les gains relatifs à cet office. Il note également tout ce qui a trait à sa vie quotidienne, gages de ses valets ou leçons de musique de ses enfants. Toute sa vie apparaît ainsi en filigranes, derrière des listes de chiffres. La famille de La Tullaye, petit lignage breton de la région de Fougères, s’est peu à peu hissée parmi les familles influentes de la municipalité nantaise. Salomon de La Tullaye est l’un des artisans de cette ascension, une sorte de personnage-charnière dans l’histoire de sa famille. Son fils Salomon-François de La Tullaye récolte ce que son père a patiemment semé pour lui, en devenant procureur général à la Chambre des comptes de Bretagne en 1682.

Haut de page

Entrées d’index

Noms de lieux :

Nantes
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Héloïse Menard, « Un magistrat consciencieux de la Chambre des comptes de Bretagne Salomon de La Tullaye (1599-1675) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 108-4 | 2001, 249-274.

Référence électronique

Héloïse Menard, « Un magistrat consciencieux de la Chambre des comptes de Bretagne Salomon de La Tullaye (1599-1675) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 108-4 | 2001, mis en ligne le 20 décembre 2003, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/1690 ; DOI : 10.4000/abpo.1690

Haut de page

Auteur

Héloïse Menard

Auteur d’un mémoire de maîtrise intitulé Ascension politique et sociale de la famille de La Tullaye, XVIe-XVIIe siècles, réalisé sous la direction de Dominique Le Page, Université de Nantes, 2000, 163 p.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page