Navigation – Plan du site

Occupations insulaires au Néolithique récent : Groah Denn 1 à Hoëdic (Morbihan)

Audrey Blanchard
p. 7-30

Résumés

L’archéologie en contexte insulaire n’est pas nouvelle. La richesse archéologique de l’île d’Hoedic est ainsi connue dès la fin du XIXe siècle. La récente fouille de l’alignement mégalithique de Groah Denn livre néanmoins d’inédites informations sur l’occupation insulaire. Des zones d’ateliers (amas de débitage) dévolus à la production d’outils lithiques ainsi que des dépôts lithique et céramique se développent de part et d’autre de la file de blocs. Corrélés à l’absence d’habitat proche, ces faits ponctuels donnent à ce gisement un statut tout à fait particulier. Ces phénomènes relèvent d’une même phase chronologique qu’est le Néolithique récent, comme en atteste nettement la culture matérielle, mais de moments différents. Le mobilier lithique et céramique mis au jour renvoie ainsi au Néolithique récent régional (IVe millénaire av. J.-C.) et plus précisément au Groh Collé. La production céramique se distingue par la présence de motifs Groh Collé mais également de quelques formes proches du Conguel. Bien qu’en contexte insulaire, les productions découvertes sur le gisement ne diffèrent en rien des productions continentales. Le mobilier recueilli révèle également des échanges avec les côtes proches mais également plus lointaines de matières, de produits ou encore d’idées. Les populations insulaires, au Néolithique récent, ne sont pas isolées mais participent au contraire aux échanges, dépassant largement les limites imposées par la mer.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Le site de Groah Denn
La culture matérielle
Production céramique
Assemblage lithique
Les amas de débitage
Un gisement insulaire du Néolithique récent
Apport sur le Néolithique récent régional
Statut du gisement
Une occupation insulaire

Aperçu du texte

Le Massif armoricain constitue une exception dans l’histoire de la recherche archéologique. Très tôt les monuments mégalithiques encore en élévation, intriguent voyageurs, antiquaires et collectionneurs. Cette curiosité donne lieu, dès le milieu du xixe siècle, à de véritables explorations archéologiques. Toute une série de sites et de monuments du littoral sud breton sont tour à tour inventoriés, prospectés et sondés. Les îles, parmi lesquelles Hoëdic, n’échappent pas à cet intérêt naissant.

Un premier inventaire des sites archéologiques de Houat et Hoëdic est ainsi proposé en 1886 par l’abbé Lavenot alors recteur de l’île d’Hoëdic. Ces observations sont complétées par Z. Le Rouzic, M et St.-J. Péquart lors de leurs visites en 1924. Certains des sites pré- et proto-historiques alors reconnus vont rapidement être explorés, tels l’îlot d’Er Yoh, à l’est de l’île de Houat, en 1924, ou encore la nécropole mésolithique de Port-Neuf sur Hoëdic, dans les années 1930. Durant la seconde moit...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Audrey Blanchard, « Occupations insulaires au Néolithique récent : Groah Denn 1 à Hoëdic (Morbihan) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 119-1 | 2012, 7-30.

Référence électronique

Audrey Blanchard, « Occupations insulaires au Néolithique récent : Groah Denn 1 à Hoëdic (Morbihan) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 119-1 | 2012, mis en ligne le 30 mars 2014, consulté le 16 avril 2014. URL : http://abpo.revues.org/2320

Haut de page

Auteur

Audrey Blanchard

Doctorante en archéologie, Université de Rennes I – UMR 6566, CReAAH

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page