Navigation – Plan du site

Deux familles de négociants d’étamines au Perche : les Margonne et les Buttet. Étude prosopographique

Claude Cailly
p. 117-144

Résumés

À travers les comportements démographiques, économiques, sociaux et culturels des familles Buttet et Margonne et leurs alliées, toutes versées dans le négoce textile à Tours (toiles et soie) et à Nogent-le-Rotrou (étamines du Perche et du Maine) au XVIIIe siècle, il s’agit d’étudier la formation du capitalisme commercial dans le secteur essentiel de la croissance économique au XVIIIe siècle, – le secteur textile –, et sa transformation progressive, au fil des générations, en capitalisme foncier et, par là, établir au plan économique, les rapports entre investissement commercial et placement foncier, sources d’accumulation de capital et de revenus et de domination sociale, voire politique, de cette bourgeoisie d’affaires.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIIe siècle
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

La position sociale des familles Margonne et Buttet
Les ascendants de Jean-François Margonne, propriétaire de Saché
Les familles collatérales et alliées
Le patrimoine mobilier et immobilier des familles Buttet et Margonne et alliées
Jean-François Margonne, le propriétaire rentier de Saché, l’ami et le protecteur d’Honoré de Balzac
Leurs comportements démographiques et culturels
Les comportements démographiques
Les comportements culturels

Aperçu du texte

L’intérêt porté, en Touraine et au-delà, à l’accueil réservé à Honoré de Balzac par le couple Margonne au manoir de Saché nous a incité à compléter une étude réalisée sur les négociants d’étamines de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), parmi lesquels les ascendants paternels (Margonne) et maternels (Buttet) des propriétaires de Saché. Notre but n’est pas ici d’aborder les relations entre Balzac et ses protecteurs tourangeaux, ni l’univers de Saché, déjà bien établis par plusieurs études. Il s’agit, à travers l’exemple des familles Buttet et Margonne et de leurs alliées, toutes versées dans le négoce textile à Tours et à Nogent-le-Rotrou, d’analyser les comportements démographiques, économiques, sociaux et culturels de ce groupe social et familial et par là, d’établir au plan économique, les rapports entre investissement commercial et placement foncier, sources d’accumulation de capital et de revenus et de domination sociale, voire politique, de cette bourgeoisie d’affaires. Localement,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Cailly, « Deux familles de négociants d’étamines au Perche : les Margonne et les Buttet. Étude prosopographique », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 119-1 | 2012, 117-144.

Référence électronique

Claude Cailly, « Deux familles de négociants d’étamines au Perche : les Margonne et les Buttet. Étude prosopographique », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 119-1 | 2012, mis en ligne le 30 mars 2014, consulté le 23 octobre 2014. URL : http://abpo.revues.org/2326

Haut de page

Auteur

Claude Cailly

Maître de conférences honoraire en histoire moderne, université de Bordeaux III

Haut de page

Droits d’auteur

30 mars 2010

Haut de page