Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Guide du lecteur et du chercheur en bibliothèque (Société archéologique de Touraine, t. lxviii, 2011)

Brigitte Maillard
p. 201-203
Référence(s) :

Daniel Schweitz, « Guide du lecteur et du chercheur en bibliothèque. Introduction aux études locales », Mémoires de la Société archéologique de Touraine (Histoire et patrimoine de la Touraine), t. lxviii, 2011, 192 p. (ISSN 1149-4670). 20 €. Disponible au siège de la Société, 13 Jardin François Ier, 37000 Tours.

Texte intégral

1L’auteur de cet ouvrage, docteur en anthropologie sociale et historique, est bibliothécaire de la Société archéologique de Touraine ; à ce titre il connaît bien le très riche fonds documentaire de cette société savante fondée en 1840. Ce livre vient logiquement après celui de Pierre Audin, 170 ans de bibliographie historique tourangelle (1840-2009), MSAT, t. lvi, 2009. Tous deux ont pour but de faire connaître cette bibliothèque qui, après avoir connu une destruction totale en juin 1940, a été peu à peu reconstituée ; ils souhaitent la mettre vraiment au service des curieux et chercheurs de tous niveaux désirant se documenter sur l’histoire de la Touraine et du département qui a pris sa suite dans des limites presque inchangées. Cette correspondance géographique entre la Touraine et l’Indre-et-Loire, qui permet de parler d’une « province département », facilite d’ailleurs les recherches. D. Schweitz entend en outre écrire non seulement un plaidoyer pour l’histoire locale et régionale, dont les apports à la « grande histoire » ne peuvent être niés, mais aussi une « défense et illustration » de l’activité des sociétés savantes locales, en l’occurrence ici la Société archéologique de Touraine, dont il souhaite à plusieurs reprises dans son texte une meilleure reconnaissance par les instances universitaires.

2L’auteur s’adresse aux novices en recherche. C’est pourquoi, avant de montrer comment on peut se repérer dans « une masse considérable » de documentation et afin de bien définir les réalités et les caractères de l’histoire locale, il analyse l’articulation entre histoire générale/histoire régionale, histoire locale/microhistoire, dont il démonte les problématiques, et montre les conséquences bénéfiques des inter-actions entre les différentes branches des sciences humaines et sociales ; il met en avant la variété des champs de recherche récemment ouverts à l’investigation historique. En s’appuyant sur l’exemple tourangeau, il rappelle aussi toute la richesse de la production historique de cet « âge d’or de l’érudition locale » que fut la seconde moitié du xixe siècle (jusqu’en 1914).

3Afin de garantir la bonne qualité des recherches locales et régionales et donc celle d’éventuelles publications, D. Schweitz a mis par écrit différents conseils, élaborés à partir de son expérience personnelle. L’ouvrage a donc deux thématiques : d’une part, il prodigue des conseils généraux de méthode (réflexion sur le sujet, recherche documentaire, définition d’une méthode de travail, conception et réalisation d’une synthèse qui peut prendre différentes formes) et rappelle les principes de base pour la rédaction d’un texte, qu’il soit ou non destiné à l’impression ; d’autre part, il présente les ressources documentaires, imprimées ou tapuscrites, relatives à l’histoire de la Touraine et utiles aux chercheurs en histoire locale, afin de leur éviter de longues recherches parfois inutiles et l’oubli d’un texte essentiel. À un utile rappel des règles de rédaction et de présentation des textes qui évite un recours aux manuels de méthodologie, il ajoute un exposé des nouveaux usages liés à l’utilisation de l’ordinateur et au recours à Internet.

4La réflexion sur l’histoire locale est accompagnée d’une bibliographie sur ce thème. La présentation de la bibliographie de travail est organisée en deux grandes parties. L’une présente les ouvrages « essentiels », l’autre donne une beaucoup plus longue liste de travaux, répartis en quelques grandes rubriques thématiques et sous-rubriques où l’ordre de présentation est établi en fonction du jugement de l’auteur sur l’intérêt de l’ouvrage. Le livre se termine par deux fichiers, accompagnés des renseignements pratiques nécessaires à leur utilisation; l’un présente les différents centres de documentation et bibliothèques régionaux, l’autre la liste des périodiques locaux et régionaux.

5Tout classement sériel repose sur des choix en partie arbitraires et il est presque impossible de trouver une présentation totalement satisfaisante. Un index de noms d’auteurs et de lieux aurait permis de rendre la consultation plus aisée. Il aurait été judicieux de regrouper sous une rubrique bien séparée toutes les références des sources imprimées (comme les cartulaires), des instruments de travail...

6Quelques coquilles sont à noter. François Caillou est l’auteur, et non l’éditeur (p. 135), de l’ouvrage intitulé Une administration royale d’Ancien Régime : le bureau des finances de Tours, qui est la version imprimée de sa thèse. Par contre, Ch. de Sourdeval et C. Chevalier, érudits qui vivaient au xixe siècle, ne sont pas les auteurs (p. 122) mais bien les éditeurs des Mémoires réalisés au milieu des xviie (Rapport de Colbert de Croissy en 1664) et xviiie siècles (Mémoire sur la généralité de Tours 1762-1766), auxquels on peut ajouter le rapport sur la Touraine en 1698, attribué à P. Carreau et publié par A. Boulay de la Meurthe (MSAT, t. L, 1919, p. 158-215).

7On pourra regretter l’absence de références pour les études de démographie historique, dont la consultation est indispensable pour la réalisation d’une monographie communale. Jacques DupÂquier a publié par paroisse toutes les données disponibles pour la fin du xviie siècle dans Statistiques démographiques du bassin parisien (1636-1720), Paris, Gaulthier Villars, 1977. Comme l’indique son titre, l’ouvrage de Jean-Michel Gorry, cité p. 114, Paroisses et communes de France. Dictionnaire d’histoire administrative et démographique : Indre-et-Loire, Paris, CNRS, 1985, fournit par paroisse/commune du département, selon les règles de la collection, des fiches complètes à la date de parution, comprenant non seulement les données administratives mais aussi toutes les statistiques de population disponibles depuis le xviie siècle. Les ouvrages de la même collection sur les départements limitrophes de l’Indre-et-Loire permettent de compléter. Au titre de l’aide à la recherche, on peut noter que la revue Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, dont l’université de Tours est partie prenante, publie chaque année un « état de la recherche » qui comporte une liste des mémoires, de différentes natures du master I à la thèse de doctorat, soutenus au cours de l’année écoulée et consultables dans les bibliothèques ; elle donne aussi un bilan des réalisations menées à bien et des fonds entrés dans les différents dépôts d’archives des départements du grand Ouest. Cette même revue a publié un numéro spécial donnant les actes du colloque international tenu en 2004 à l’université de Tours, Alcuin, de York à Tours. Écriture, pouvoir et réseaux dans l’Europe du haut Moyen Âge (ABPO, t. 111, 2004, n° 3). Signalons aussi que, depuis la sortie de l’ouvrage de D. Schweitz, est paru dans cette revue un numéro spécial : « Les abbayes martiniennes » (ABPO, t. 119, sept. 2012, n° 3).

8Le titre donné à l’ouvrage indique bien qu’il s’agit d’un guide de recherches à partir de textes imprimés. Ceux-ci permettent une première approche du sujet étudié ; pour la plupart, ils sont le résultat d’une recherche de première main. Leur lecture ne peut qu’encourager le chercheur amateur, bien informé par ses lectures, à aborder les documents originaux pour ne pas se limiter à des travaux de compilation et pour apporter ainsi, grâce à un travail original, sa contribution à l’histoire régionale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brigitte Maillard, « Guide du lecteur et du chercheur en bibliothèque (Société archéologique de Touraine, t. lxviii, 2011) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 120-1 | 2013, 201-203.

Référence électronique

Brigitte Maillard, « Guide du lecteur et du chercheur en bibliothèque (Société archéologique de Touraine, t. lxviii, 2011) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 120-1 | 2013, mis en ligne le 30 mars 2013, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://abpo.revues.org/2600

Haut de page

Auteur

Brigitte Maillard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page