Navigation – Plan du site

Chrétien de Troyes et la tentation des Plantagenêts : une fête de couronnement royal à Nantes (1169)

Chrétien de Troyes and the Temptation of the Plantagenets: The Royal Coronation Celebration in Nantes (1169)
Amaury Chauou
p. 23-37

Résumés

La cour Plantagenêt a été un foyer politique et culturel d’une telle force que de nombreux hommes de lettres continentaux s’en sont rapprochés. Chrétien de Troyes n’a vraisemblablement connu qu’indirectement ce milieu curial, mais la description dans Erec et Enide d’une cour arthurienne tenue à Nantes suggère l’admiration que le clerc champenois portait à la monarchie d’Angleterre. Au-delà du toposl ittéraire, ce genre de rapprochement vient à point nommé dans le contexte du XIIe siècle : maître de l’Angleterre et d’une bonne partie de l’Ouest du royaume de France, Henri II a dû déployer une diplomatie subtile pour arrimer la Bretagne à son pouvoir. La matière de Bretagne est alors d’un grand profit : elle fait vivre une représentation beaucoup plus courtoise et beaucoup moins tyrannique de ce qu’était réellement la domination du roi d’Angleterre en France de l’Ouest.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XIIe siècle

Noms de lieux :

Nantes, Bretagne
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

De Chrétien de Troyes et de la cour Plantagenêt durant le xiie siècle
La mainmise d’Henri II Plantagenêt sur la Bretagne
L'émergence d'un modèle curial

Aperçu du texte

S’il est stimulant de chercher dans les romans de chevalerie du xiie siècle un reflet de la société du temps, il est plus difficile d’y découvrir les échos d’événements politiques directement contemporains. En effet, plus qu'à toute autre époque peut-être, la littérature de fiction du xiie siècle semble presque totalement dégagée de toute allusion au contexte immédiat dans lequel elle a été produite. C'est pourquoi les nombreuses recherches pour identifier des personnages ou lieux devenus centraux dans les romans de la matière de Bretagne ont engendré des querelles inépuisables. Ce fut le cas par exemple de la fameuse Cité des légions (Carlion ou Carduel) ou encore de sites remarquables comme celui du château de Camelot, ou du Gué Périlleux.

Pourtant, à la fin d'Érec et Énide, son premier roman connu, Chrétien de Troyes se livre, dans les vers 6639-6649, à une description restée célèbre d'une fête de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Amaury Chauou, « Chrétien de Troyes et la tentation des Plantagenêts : une fête de couronnement royal à Nantes (1169) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 121-4 | 2014, 23-37.

Référence électronique

Amaury Chauou, « Chrétien de Troyes et la tentation des Plantagenêts : une fête de couronnement royal à Nantes (1169) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 121-4 | 2014, mis en ligne le 15 décembre 2016, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/2863 ; DOI : 10.4000/abpo.2863

Haut de page

Auteur

Amaury Chauou

CRBC (EA 4451) – Université de Bretagne Occidentale

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page