Navigation – Plan du site

Les ports, havres et rivières navigables de Normandie dans l’enquête des amirautés de 1665

Normandy’s Ports, Harbours and Navigable Rivers in the Survey of the Admiralties of 1665
Édouard Delobette
p. 39-80

Résumés

La grande enquête des amirautés lancée au printemps 1665 par Colbert est une mine d’informations sur la situation des ports et havres du royaume au début du règne personnel de Louis XIV. L’exemple de la Normandie littorale souligne dans cette enquête le médiocre potentiel portuaire de la province, le délabrement général des installations portuaires et l’héritage pesant du dernier conflit maritime franco-espagnol.

La mise en œuvre portuaire et commerciale du « grand dessein » de Colbert en Normandie se heurte rapidement à ses limites techniques et financières tout en suscitant le mécontentement des milieux d’affaires, notamment dieppois, impliqués dans le grand commerce atlantique.

Tenus à l’écart du grand dessein de réhabilitation portuaire de Colbert, certains ports et havres de Basse-Normandie, parfois spécialisés dans l’approvisionnement alimentaire de Paris, sont l’objet de toutes les attentions des intendants qui veillent à les intégrer dans les circuits d’exportation des nouvelles manufactures établies dans la généralité de Caen.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIe siècle

Noms de lieux :

Normandie
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Le document SH 48 et la procédure d’enquête
Les instructions officielles
Le port idéal imaginé par Colbert
Des attentes fortement déçues
L’inventaire des sites portuaires de Normandie
Préparer la guerre maritime en Manche
L’orientation des sites portuaires
Un obstacle à l’accessibilité portuaire des flottes de guerre : les amplitudes de marées
La nature des fonds de rade et la sécurité des mouillages
Les informations complémentaires retirées des procès-verbaux
La question de l’évolution du trait de côte
La lutte contre le délestage anarchique des navires
La dégradation inquiétante de l’outil portuaire en Normandie

Aperçu du texte

« Beaulx amys, puys que surgir ne povons à bon port, mettons nous à la rade, je ne scay où. »
Rabelais, LeQuart Livre des faicts et dicts héroïques du bon Pantagruel, 1552.

Entré au service de « l’État Mazarin » (Daniel Dessert), Jean-Baptiste Colbert est convaincu dès 1650 que « pour remettre le commerce, il y a deux choses nécessaires : la sûreté et la liberté », mais à la condition préalable d’une « militarisation accrue » du littoral par l’État. S’inspirant des projets politiques du cardinal de Richelieu et du surintendant Fouquet, Colbert présente au roi en août 1664 son « grand dessein » censé permettre à la France de parvenir notamment à la suprématie militaire et navale pour « la gloire du roi et le bien de l’État ». Ce grand projet comprend la construction d’une flotte de guerre, la reconstitution de la marine marchande, le contrôle administratif et social des gens de mer. Pour atteindre ce but, l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Édouard Delobette, « Les ports, havres et rivières navigables de Normandie dans l’enquête des amirautés de 1665 », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 121-4 | 2014, 39-80.

Référence électronique

Édouard Delobette, « Les ports, havres et rivières navigables de Normandie dans l’enquête des amirautés de 1665 », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 121-4 | 2014, mis en ligne le 15 décembre 2016, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/2867 ; DOI : 10.4000/abpo.2867

Haut de page

Auteur

Édouard Delobette

Chercheur associé au CRHQ/CNRS, UMR 6583, Université de Caen

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page