Navigation – Plan du site

Élaboration et évolution du discours touristique sur un espace rural : l’exemple du Marais breton

The Formulation and Evolution of Tourism Discourse in a Rural Area: The Example of the Breton Marsh
Johan Vincent
p. 157-176

Résumés

Aux limites de stations balnéaires de réputation nationale, le marais Breton, situé à la frontière des départements de la Vendée et de la Loire-Atlantique, n’a pourtant pas été considéré, pendant longtemps, comme un espace touristique potentiel. Face à la difficulté d’appréhender ce territoire, les guides ont progressivement forgé leurs discours, dont on peut voir la progression à travers un corpus de 48 ouvrages : de la méfiance au XIXe siècle à la découverte d’un patrimoine rural et naturel original, dans la seconde moitié du XXe siècle. Ce processus, de plus d’un siècle, toujours vivace, s’appuie sur une patrimonialisation qui est moins le fait des érudits locaux que de la population qui s’en empare, non sans contradictions. Cet entremêlement de la vie de l’homme avec ce milieu naturel particulier y apparaît essentiel. Dans cet espace rural, on peut donc analyser une touristification qui se développe en même temps qu’une patrimonialisation.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle, XIXe siècle

Noms de lieux :

Vendée, Loire-Atlantique
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Caractéristiques du Marais breton dans les guides
Un site à dimensions variables
Un espace terrestre dominé par l’eau
Des lieux marqués par la religion et la tradition ?
Une élaboration touristique progressive
Avant 1914 : découverte éthérée et inquiétante du Marais breton
De 1914 à 1960 : marginalisation face au développement des stations balnéaires voisines
De 1960 à nos jours : une prise de conscience de l’intérêt touristique du marais Breton
Un Marais vivant et patrimonialisé ?
Une construction du discours touristique en relation avec une construction identitaire
Une horizontalité paysagère atavique mais peu qualifiante
Un habitat original tardivement reconnu : la bourrine

Aperçu du texte

Dans un article précédent, je m’étais intéressé au rôle des guides touristiques dans la communication des stations balnéaires, prompts à créer des lieux idéaux, en renforçant les atouts des destinations – encouragés ainsi à être mieux mis en valeur localement – et, éventuellement, en réduisant l’impact de leurs défauts. Mais comment ce rôle de garant se traduit-il sur un espace qui se trouve aux abords d’une région touristique, sans être, à l’origine du moins, touristique lui-même ? Étudions-le à partir d’un cas particulier : le Marais breton. Cet espace géographique se situe au bord de l’océan Atlantique, à la frontière des départements de la Loire-Atlantique et de la Vendée. Doté d’un réseau de canaux et de prairies humides, il a été constitué à partir du xie siècle par poldérisation sur la baie de Bourgneuf et sa superficie atteint aujourd’hui environ 450 km².

Pour comprendre le discours touristique sur ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Johan Vincent, « Élaboration et évolution du discours touristique sur un espace rural : l’exemple du Marais breton », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 121-4 | 2014, 157-176.

Référence électronique

Johan Vincent, « Élaboration et évolution du discours touristique sur un espace rural : l’exemple du Marais breton », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 121-4 | 2014, mis en ligne le 15 décembre 2016, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/2879 ; DOI : 10.4000/abpo.2879

Haut de page

Auteur

Johan Vincent

Chercheur associé au CERHIO (UMR 6258)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page