Navigation – Plan du site

Entre mémoire carolingienne et réforme « grégorienne »

Stratégies discursives, identité monastique et enjeux de pouvoir à Redon aux XIe et XIIe siècles
Between Carolingian legacy and Gregorian reform. Discursive strategies, monastic identity and power struggles in Redon in the eleventh and twelfth centuries
Florian Mazel
p. 9-39

Résumés

À partir d’une analyse croisée de la Vita Conwoinis, du cartulaire de Redon et des épaves du « petit cartulaire », cette étude envisage la manière dont la communauté de Redon des xie-xiie siècles concevait son passé et entendait se situer dans son environnement politique, social et institutionnel. Il apparaît que les stratégies discursives mises en œuvre par les moines reposent sur une mise en valeur orientée de l’héritage carolingien et la célébration de l’engagement de leur abbaye dans la réforme de l’Église promue conjointement par la papauté et un corps épiscopal rénové. Ces choix conduisent les moines de l’âge grégorien à minimiser le rôle des ducs de Bretagne, qui furent pourtant à l’origine du renouveau monastique au début du xie siècle et firent de l’abbaye un haut lieu de leur pouvoir tout au long des xie-xiie siècles.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XIe siècle, XIIe siècle

Noms de lieux :

Redon
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Une mise en valeur orientée de l’héritage carolingien
L’engagement dans la réforme de l’Église
Une vision ambiguë du rôle des ducs dans le renouveau monastique
Le rêve de Redon : l’abbaye, foyer des relations entre le pape et le prince et capitale religieuse de la Bretagne

Aperçu du texte

Après un premier essor dans les années 832-850, les déchirements du regnum breton, les troubles de l’Empire et les raids normands plongèrent l’abbaye Saint-Sauveur de Redon dans une période difficile. Dès le début des années 860, une partie des moines avaient gagné la plebs Lan (aujourd’hui Plélan-le-Grand), où le roi Salomon avait fondé un monastère dans l’un des ses palais et où les moines se trouvaient plus à l’abri des agressions scandinaves que dans la basse vallée de la Vilaine. C’est d’ailleurs là qu’après avoir renoncé à sa charge l’abbé fondateur Conwoion mourut le 5 janvier 868 et fut inhumé. La communauté se rassembla toutefois sans doute de nouveau à Redon après la mort de Salomon († 874) : on connaît le nom de plusieurs de ses abbés et l’on a conservé un certain nombre de donations concernant explicitement Redon entre les années 870 et 910/913. Puis vient le temps du silence documentaire : à l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florian Mazel, « Entre mémoire carolingienne et réforme « grégorienne » », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 122-1 | 2015, 9-39.

Référence électronique

Florian Mazel, « Entre mémoire carolingienne et réforme « grégorienne » », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 122-1 | 2015, mis en ligne le 15 avril 2017, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://abpo.revues.org/2954 ; DOI : 10.4000/abpo.2954

Haut de page

Auteur

Florian Mazel

Université Rennes 2 – Cerhio umr 6258, Institut universitaire de France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page