Navigation – Plan du site

Les officiers de la Chambre des comptes d'Angers (1397-1424). Étude prosopographique d'après le premier « Journal » de l'institution

Justine Moreno
p. 55-84

Résumés

La Chambre des comptes d’Angers constitue l’un des rouages essentiels du gouvernement ducal de la seconde maison d’Anjou à la fin du Moyen Âge. Attachée à la sauvegarde, au contrôle et à la gestion du patrimoine angevin, l’institution participe activement à la mise en place et au développement de l’administration princière dans ces territoires. Le premier « Journal » de la Chambre des comptes d’Angers (1397-1424) reflète les activités quotidiennes du personnel attaché à son service. Il met en avant les prérogatives qui leur sont attribuées, leurs compétences, mais aussi leur influence au sein du gouvernement princier. La tutelle administrative reste cependant assez forte pendant notre période. Elle influence l’organisation des effectifs et limite la capacité d’agir des officiers de la Chambre aux compétences de leurs charges. Néanmoins, les carrières du personnel de la Chambre suivent pour la plupart un modèle type constituant un facteur d’unité pour les membres de l’institution. Leur identité professionnelle se forme notamment au travers des critères de recrutement, des modalités de désignation ainsi que du parcours effectué à la Chambre. Si des caractéristiques communes ressortent de leur statut dans la société angevine durant cette période, l’esprit de « corps » ne se retrouve pas dans leurs relations au sein de l’institution. Le personnel des Comptes angevins appartient donc de facto à l’élite administrative du duché, même si le rôle de la Chambre dans la constitution des fortunes et le dialogue entre les différents officiers princiers est parfois fondamental dans l’ascension sociale de certains individus.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVe siècle

Noms de lieux :

Angers
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Présentation de la source
Les officiers de la Chambre des comptes d’Angers : typologie, temps et cadre de travail
Les carrières des officiers de la Chambre des comptes : nomination, parcours et sortie de charge
Les officiers de la Chambre des comptes : un esprit de « corps » ?

Aperçu du texte

L'étude prosopographique du personnel de la Chambre des comptes d’Angers est un sujet encore peu abordé par les chercheurs. Il se situe pourtant à la croisée de plusieurs historiographies, politique, institutionnelle et sociale. À l'origine des premières recherches positivistes au xixe siècle, les Chambres des comptes ont été étudiées comme un organe central de gouvernement illustrant l'histoire politique et administrative de la France au Moyen Âge. La logique de leur mise en place a été intégrée dans un discours mettant en lumière une longue période de maturation de l'administration royale en termes d'organisation du contrôle financier, dès le milieu du xiiie siècle ; un siècle plus tard, l’évolution des institutions centrales servait le processus d’usurpation ou de reproduction des droits régaliens par les familles ducales du royaume, dont la seconde Maison apanagée du duché d’Anjou. Le pouvoir politique que les principautés territoriales acquirent durant les xive et xve siècles d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Justine Moreno, « Les officiers de la Chambre des comptes d'Angers (1397-1424). Étude prosopographique d'après le premier « Journal » de l'institution », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 123-1 | 2016, 55-84.

Référence électronique

Justine Moreno, « Les officiers de la Chambre des comptes d'Angers (1397-1424). Étude prosopographique d'après le premier « Journal » de l'institution », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 123-1 | 2016, mis en ligne le 22 avril 2018, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/3206

Haut de page

Auteur

Justine Moreno

Doctorante en histoire médiévale, Université d'Angers, CERHIO UMR 6258

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page