Navigation – Plan du site

Quel commerce fluvial en Loire angevine au XVIIIe siècle ? Nantes et son arrière-pays ligérien

Emmanuel Brouard
p. 113-156

Résumés

Au XVIII e siècle, les villes de la Loire entretiennent grâce au transport fluvial des échanges commerciaux intenses. Dans la partie aval, Nantes en particulier joue un rôle central dans ce commerce. Son hinterland s’étend très loin en amont, jusqu’à Orléans. Son grand port maritime approvisionne le bassin de la Loire en sel, en produits des colonies ou du midi, en poissons, et parfois en blé. Orléans est un relais vers Paris, l’Est et le Lyonnais. En sens inverse, Nantes reçoit beaucoup de blés et de tuffeaux de l’Anjou, du bois, du vin et de nombreuses autres marchandises de tout le bassin ligérien. Les trois quarts du trafic se font à la descente. L’utilisation de sources variées, et en particulier des journaux du péage dit de la « cloison d’Angers », permet de donner un ordre de grandeur du trafic descendant et remontant au milieu du XVIII e siècle. La comparaison avec les évaluations du trafic maritime fait ressortir l’importance du trafic fluvial du port de Nantes.

Haut de page

Entrées d’index

Index de mots-clés :

Nantes
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Des sources fragmentaires pour une étude sérielle des produits, des volumes et des trajets
Les journaux de la « cloison d’Angers » : apports et limites
Les procès-verbaux d’avaries et de retards : une approche du commerce au ras de l’eau
Nantes domine le commerce en Loire angevine, ses relations sont étroites avec Orléans et avec l’Anjou
L’Anjou et la Touraine exportent par la Loire leurs productions agricoles et leurs matériaux de construction
Les facilités du transport fluvial et la proximité de Nantes favorisent la commercialisation des productions angevines
Le Saumurois, le haut Poitou et la vallée d’Anjou fournissent à Nantes de grandes quantités de blé
La Loire, « fleuve de vin » ? Une marchandise importante, mais qui est loin de dominer le trafic
Au delà de l’Anjou, Nantes s’approvisionne aussi dans tout le bassin de la Loire. Importance du bois
De Nantes remontent du sel, du poisson, des marchandises du Midi et de plus en plus, des colonies
Estimation du trafic au milieu du siècle à partir des journaux de la cloison d’Angers

Aperçu du texte

Au xviiie siècle, la Loire est un axe commercial très important. Le faible coût du transport fluvial favorise des échanges intenses entre les villes riveraines, jusqu’au cœur du pays, depuis Nantes, porte de l’Atlantique, jusqu’à la Bourgogne, en passant par l’Orléanais. Des milliers de bateaux naviguent sur le fleuve. Pourtant, le détail de ce trafic fluvial est mal connu, surtout pour les régions proches de l’Atlantique. Sur la haute Loire, domine le commerce du bois, du vin et du charbon, essentiellement vers l’aval en raison des difficultés de navigation à la « remonte ». Les relations avec Paris sont importantes, grâce au canal de Briare reliant la Loire au Loing, affluent de la Seine. En aval, entre l’Anjou et la Bretagne, circulent le tuffeau, le sel, le blé, le vin, le bois, les produits coloniaux. Mais l’importance relative de ces diverses productions reste imparfaitement connue.

L’objectif de cet articl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Brouard, « Quel commerce fluvial en Loire angevine au XVIIIe siècle ? Nantes et son arrière-pays ligérien », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 123-1 | 2016, 113-156.

Référence électronique

Emmanuel Brouard, « Quel commerce fluvial en Loire angevine au XVIIIe siècle ? Nantes et son arrière-pays ligérien », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 123-1 | 2016, mis en ligne le 22 avril 2016, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/3210

Haut de page

Auteur

Emmanuel Brouard

Docteur en histoire, chercheur associé au cerhio (Centre de recherches historiques de l’Ouest, umr 6258) – Adjoint du patrimoine à la bibliothèque municipale de Nantes

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page