Navigation – Plan du site

Les débuts du territoire français de Kouang-Tchéou-Wan

Carnets de voyage du médecin de la Marine Charles Broquet (décembre 1899-mai 1901)
The early years of the French Kouang-Tchéou-Wan territory through the travel journal of the naval doctor Charles Broquet (December 1899 to May 1901)
Kévin Seivert
p. 113-134

Résumés

Le territoire de Kouang-Tchéou-Wan, acquis par la France au détriment de la Chine impériale à la fin du xixe siècle, reste dans l’histoire coloniale une possession largement ignorée. Pourtant, les autorités françaises envisagèrent pour ce bout de France un avenir florissant, désirant en faire l’égal économique d’Hong-Kong et de Macao. Charles Broquet, jeune médecin de Marine, est affecté à Kouang-Tchéou-Wan à la fin de l’année 1899. Durant son séjour, il va tenir un journal personnel dans lequel il relate le quotidien du territoire. Son récit, témoignage de premier ordre d’un observateur de la naissance de la colonie de Kouang-Tchéou-Wan, permet de retracer les débuts des Français, soumis à nombre de difficultés dans leur volonté d’expansion vers le Céleste Empire.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle

Noms de lieux :

Kouang-Tchéou-Wan, Chine
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Un jeune Breton dans l’Empire du Milieu
Kouang-Tchéou-Wan, « sentinelle avancée de l’Indochine »
Le quotidien des militaires de la colonie
Les relations tumultueuses entre la France et la Chine
Le fléau de la piraterie
La situation sanitaire et les ravages de la peste
Une carrière coloniale tournée vers la Chine

Aperçu du texte

Lorsque Charles Broquet, jeune médecin breton de la Marine, rejoint, en 1899, l’Empire du Milieu, la dynastie des Qing au pouvoir lutte tant bien que mal contre les puissances européennes et leurs visées expansionnistes. L’empire chinois au tournant des xixe et xxe siècles est, tel l’empire ottoman, un « homme malade ». Si au siècle précédent la Chine connaît prospérité économique et expansion territoriale, « le début du xixe siècle marque un très grand tournant de [son] histoire avec le déclin économique, un pouvoir trop centralisé, une administration ligotée par l’excès de réglementation, la corruption incontrôlable, les insurrections ». Engagée dans une récession économique marquée, notamment, par le déséquilibre du commerce extérieur lié aux importations massives d’opium, l’économie chinoise est de surcroît ruinée par les lourdes indemnités de guerre et les nombreuses révoltes qui parsèment ce siècle. La situation oblige dès lors le pays à mener une politique d’ouverture vis-à-v...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kévin Seivert, « Les débuts du territoire français de Kouang-Tchéou-Wan », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 124-1 | 2017, 113-134.

Référence électronique

Kévin Seivert, « Les débuts du territoire français de Kouang-Tchéou-Wan », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 124-1 | 2017, mis en ligne le 30 avril 2019, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://abpo.revues.org/3492

Haut de page

Auteur

Kévin Seivert

Contrôleur des finances publiques, titulaire d’un master d’histoire de l’université de Bretagne occidentale

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page