Navigation – Plan du site

Jeux d’échelles : réflexions sur la captivité des combattants britanniques au lendemain de la bataille de Saint-Cast (1758-1759)

Games of scale: thoughts on the captivity of British soldiers in the aftermath of the battle of Saint Cast (1758-1759)
Yann Lagadec et Stéphane Perréon
p. 29-56

Résumés

À l’issue de la bataille de Saint-Cast (11 septembre 1758), plusieurs centaines de soldats britanniques sont faits prisonniers. Cet épisode – certes modeste au regard de la guerre de Sept Ans – permet d’appréhender à plusieurs échelles la captivité de guerre au siècle des Lumières. Il s’agit d’abord, pour les prisonniers, d’une expérience individuelle, inévitablement différente d’un militaire à un autre, de la capture à la captivité proprement dite. Sans surprise, compte tenu de la hiérarchie sociale marquée qui prévaut alors, simples soldats et officiers connaissent des conditions bien différentes. De leur côté, les autorités françaises voient ces prisonniers comme un problème logistique et administratif. Ainsi, l’étude de leur transfert en Blésois, grâce à de « nouvelles » sources, montre une mobilisation d’envergure qui concerne les subdélégués de l’intendant, les maires des villes traversées et même les syndics de modestes bourgades. Enfin, la question des prisonniers de guerre entraîne nécessairement des négociations diplomatiques avec, notamment, la signature de cartels d’échange qui conduisent à la libération de ces captifs.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIIe siècle

Noms de lieux :

Bretagne, Saint-Cast
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La captivité, une expérience individuelle
La captivité, un problème administratif pour les Français
La captivité, un enjeu diplomatique entre France et Grande-Bretagne

Aperçu du texte

La bataille de Saint-Cast pourra, de prime abord, sembler désormais suffisamment connue pour qu’on n’y revienne pas une fois encore. Voire. La « découverte », fortuite, de plus de cent pièces d’archives concernant les « prisonniers anglois de la journée de St-Cast », dans les fonds des Archives départementales d’Indre-et-Loire, des documents totalement ignorés jusqu’alors des spécialistes du sujet qui, depuis le milieu du xixe siècle, s’étaient intéressés à la bataille livrée le 11 septembre 1758 sur la plage de la petite paroisse bretonne, montre qu’il n’en est rien. Se focalisant sur les sources bretonnes ou « parisiennes », – celles de l’État central –, les chercheurs avaient délaissé les dépôts d’autres provinces potentiellement concernées par cette « affaire ». Ainsi, pour une part, de la Normandie voisine ; ainsi, très largement, de la Touraine par laquelle transitèrent, à compter d’octobre 1758, les...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yann Lagadec et Stéphane Perréon, « Jeux d’échelles : réflexions sur la captivité des combattants britanniques au lendemain de la bataille de Saint-Cast (1758-1759) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 124-2 | 2017, 29-56.

Référence électronique

Yann Lagadec et Stéphane Perréon, « Jeux d’échelles : réflexions sur la captivité des combattants britanniques au lendemain de la bataille de Saint-Cast (1758-1759) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 124-2 | 2017, mis en ligne le 17 juillet 2019, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://abpo.revues.org/3665

Haut de page

Auteurs

Yann Lagadec

Maître de conférences, Université Rennes 2 – EA-TEmpora

Articles du même auteur

Stéphane Perréon

Professeur agrégé au lycée de Bressuire, docteur en histoire – EA-TEmpora

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page