Navigation – Plan du site
Accueillir ou abandonner ?

L'exposition des petites filles à Rome sous la République et sous le Principat

The Expositio of Young Girls in Rome During the Republic and the Principate
Annie Allély
p. 49-64

Résumés

L’abandon des enfants est une pratique bien attestée à Rome. Dans cet article nous voulons plus précisément nous interroger sur l’abandon (expositio) des petites filles. Pour la période républicaine et impériale, en reprenant et en croisant différentes sources (ouvrages de fiction et documents historiques), nous essaierons de savoir si les petites filles étaient plus souvent abandonnées que les garçons. Pour traiter cette question, nous disposons de la littérature de fiction, des pièces de théâtre (Plaute, Térence) et des œuvres consacrées à la rhétorique (Sénèque le Rhéteur, Quintilien). Parmi les sources historiques figurent notamment la correspondance échangée entre Pline le Jeune et l'empereur Trajan sur le sort des enfants exposés et élevés en Bithynie ainsi que des contrats de nourrice égyptiens qui font état d'enfants abandonnés. Ces différents documents nous permettront de nous interroger également sur les causes de l'abandon des petites filles et de développer des arguments démographiques.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

Antiquité
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les fondements juridiques de l’exposition
La pratique de l’exposition
La littérature de fiction
Les sources documentaires
Les causes de l’abandon
Les arguments démographiques

Aperçu du texte

L’exposition des enfants à l’époque romaine a fait l’objet de plusieurs travaux ces dernières années. Parmi les plus importants, le livre de John Boswell – Au bon cœur des inconnus. Les enfants abandonnés de l’Antiquité à la Renaissance – a développé l’idée selon laquelle l’exposition ou l’abandon des enfants dans l’Antiquité romaine, puis dans le monde médiéval occidental, avait été un moyen efficace de réguler la démographie, de limiter la taille des familles, mais aussi une alternative à l’infanticide. Bien que l’ouvrage ait été critiqué, J. Boswell offre une synthèse incontournable de la question puisqu’il traite les aspects juridiques de l’expositio (p. 46-57), les questions morales et éthiques (p. 58-73), les motifs et méthodes d’abandon (p. 78-85), le devenir des enfants exposés (p. 85-99), tout en tentant une réflexion sur la démographie romaine (p. 99-104).

Nous sommes en accord avec J. Boswell sur le fait que...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annie Allély, « L'exposition des petites filles à Rome sous la République et sous le Principat », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 124-3 | 2017, 49-64.

Référence électronique

Annie Allély, « L'exposition des petites filles à Rome sous la République et sous le Principat », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 124-3 | 2017, mis en ligne le 16 novembre 2019, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://abpo.revues.org/3692

Haut de page

Auteur

Annie Allély

Maître de conférences en histoire romaine, HDR, université du Maine, CReAAH UMR 6566

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page