Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Jean-Christophe Cassard (dir.), Le prince, l’argent, les hommes au Moyen Âge

Christine Bousquet-Labouérie
p. 225-226
Référence(s) :

Mélanges offerts à Jean Kerhervé, Rennes, PUR, 2008, 646 p.

Texte intégral

1Cinquante et un amis, collègues, anciens étudiants, ont offert à Jean Kerhervé un bouquet de réflexions sur des thèmes chers à celui qui est honoré par ce gros livre pétillant. Les frontières médiévales et bretonnes sont largement dépassées et ce sont aussi bien les femmes du roi d’Arrapha au xive siècle av. J.-C. que les débuts de carrière de Michel Psellos à Byzance qui sont ici évoquées, tout comme à la fin du livre, les périodes moderne et contemporaine sont bien présentes à la fois dans la place occupée par la Bretagne chez Renan ou chez Loti que dans l’interprétation faite au xxe siècle de l’union de la Bretagne à la France. Ces deux parties introductives et conclusives ne sont pas seulement affaires d’amitié mais donnent au livre une vision diachronique et géographique qui permet aussi bien l’étude d’une région et d’un temps précis que son inscription dans un espace-temps plus long tout aussi important pour en saisir les subtilités et les vrais enjeux historiques et historiographiques. Malgré tout la période médiévale est bien entendu à l’honneur et forme l’essentiel des trois grandes parties annoncées dans le titre. Le prince c’est-à-dire les ducs et les rois, Henri III d’Angleterre, Pierre Ier de Castille, Charles Iv ou Charles VIII qui récupère le duché et l’intègre totalement au royaume de France, sont les grands protagonistes à l’œuvre aussi bien dans les sources judiciaires que comptables ou diplomatiques. Les sources financières forment la trame du second volet : l’argent des seigneuries, celle de Bouin mais aussi la seigneurie de Campsillon qui investit dans les salines. Les commandes d’œuvre d’art ou les crises monétaires composent un portait des possibilités de déclinaison de la thématique argent à travers le prisme de l’histoire économique et politique mais aussi sociale et culturelle. Le troisième grand volet est plus mélangé ; il permet d’abord de zoomer sur des Bretons célèbres ou plus anonymes vivant aux abords des châteaux ducaux ou expatriés à la cour de Bourgogne ou à Paris. À côté de ces destins bretons se dégagent aussi des figures d’une armée provençale, exemple assez précoce d’une armée à recrutement national qui permet la comparaison avec l’entité bretonne. Ce gros volume de 646 pages est donc le résultat bouillonnant de recherches souvent très précises appuyées sur des sources parfois inédites, parfois très connues mais reprises et rediscutées comme doivent le faire les historiens et comme Jean Kerhervé a appris à faire à bon nombre d’étudiants et de disciples dont les trois organisateurs de cet hommage si mérité. Une lecture stimulante où Bretons et non Bretons trouveront matière à alimenter leur réflexion.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Bousquet-Labouérie, « Jean-Christophe Cassard (dir.), Le prince, l’argent, les hommes au Moyen Âge », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 116-3 | 2009, 225-226.

Référence électronique

Christine Bousquet-Labouérie, « Jean-Christophe Cassard (dir.), Le prince, l’argent, les hommes au Moyen Âge », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 116-3 | 2009, mis en ligne le 30 octobre 2009, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://abpo.revues.org/527

Haut de page

Auteur

Christine Bousquet-Labouérie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page